Volonté de bâtir (La)

ISBN9782553015458 EditeurPresses internationales Polytechnique pages324 Parution2010-05-26
Acheter la version papier
@ 36,50 $
Partager

Quatrième de couverture

La détermination de l'auteur prend sa source dans son histoire personnelle. Né en 1930, à Bucarest, en Roumanie, Wladimir Paskievici quitte son pays natal en 1947, dans la tourmente de l'après-guerre, pour émigrer à Buenos Aires, en Argentine. Il y entreprend, tout en travaillant pour assurer sa subsistance, des études universitaires en sciences et en génie. Il se rend ensuite en France, où ilobtient un doctorat en physique nucléaire de l'Université de Strasbourg, en 1957. En 1958, il s'établit à Montréal, au Canada, pour y effectuer des études postdoctorales, mais se voit offrir, par un concours de circonstances, un poste de chargé de cours à l'École Polytechnique de Montréal. C'est ainsi qu'il entame une brillante carrière dans cet établissement, comme professeur et comme chercheur, mais aussi comme administrateur. En 1990, on lui décerne le titre de professeur émérite. Il est aussi récipiendaire de l'Outstanding Contribution Award de la Société nucléaire canadienne pour son apport exceptionnel au domaine du nucléaire au Canada.

Argumentaire

Je savais que mon destin allait être lié au développement de l'énergie nucléaire, probablement jusqu'à la fin de ma carrière, et je voulais y figurer de façon honorable.

Wladimir Paskievici retrace, dans La volonté de bâtir, les principales étapes de sa longue et riche carrière professionnelle à l'École Polytechnique de Montréal, tout en faisant revivre avec brio le développement fulgurant de cette institution depuis son déménagement sur le mont Royal.

Passionné de physique nucléaire et déterminé à être un artisan de son développement, il affirme, dès les premières pages du livre : Je voulais occuper une place qui me soit propre, devenir un spécialiste ou réaliser quelque chose d'original qui allait me faire connaître. Je partageais ce désir égoïste, mais légitime chez tous les créateurs, artistes ou chercheurs, avec le désir de servir l'université qui avait su m'offrir ce que je voulais, au moment où je le voulais. Sa « volonté de bâtir » s'est manifestée dans tout son parcours professionnel à l'École Polytechnique de Montréal, que ce soit à titre de professeur, de chef de division du génie nucléaire, de directeur de l'Institut de génie nucléaire ou de directeur des études supérieures et de la recherche; elle s'est traduite par l'impulsion qu'il a su donner au Département de génie physique, la création de l'Institut de génie nucléaire, renommé dans tout le Canada, ses réalisations en contrôle et en sécurité des centrales nucléaires, l'établissement de voies privilégiées de développement en recherche et l'accomplissement d'une synergie fructueuse entre recherche, formation avancée et collaboration avec l'industrie.

La détermination de l'auteur prend sa source dans son histoire personnelle. Né en 1930, à Bucarest, en Roumanie, Wladimir Paskievici quitte son pays natal en 1947, dans la tourmente de l'après-guerre, pour émigrer à Buenos Aires, en Argentine. Il y entreprend, tout en travaillant pour assurer sa subsistance, des études universitaires en sciences et en génie. Il se rend ensuite en France, où ilobtient un doctorat en physique nucléaire de l'Université de Strasbourg, en 1957. En 1958, il s'établit à Montréal, au Canada, pour y effectuer des études postdoctorales, mais se voit offrir, par un concours de circonstances, un poste de chargé de cours à l'École Polytechnique de Montréal. C'est ainsi qu'il entame une brillante carrière dans cet établissement, comme professeur et comme chercheur, mais aussi comme administrateur. En 1990, on lui décerne le titre de professeur émérite. Il est aussi récipiendaire de l'Outstanding Contribution Award de la Société nucléaire canadienne pour son apport exceptionnel au domaine du nucléaire au Canada.
Wladimir Paskievici est marié, a trois filles et six petits-enfants. Depuis sa retraite, en 1990, il prend une part active aux activités de la communauté roumaine de Montréal.