La certification est-elle synonyme de "prime" ou de "déprime" verte? (Chapitre PDF)

PDF ISBN9782553015816 EditeurPresses internationales Polytechnique pages22 Parution2010-03-10
Partager

Argumentaire

La science économique vient au secours de la sociologie dans un effort pour confirmer l'hypothèse selon laquelle le phénomène de la normalisation du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises peut être avantageux, même financièrement, pour les firmes. Avec l'appui d'une méthodologie événementielle d'analyse de la valeur des titres boursiers de 40 firmes canadiennes et américaines du secteur forestier ayant entrepris de certifier leurs opérations selon un ou plusieurs systèmes de certification, l'étude montre que, en général, l'annonce de l'adoption de certaines certifications forestières par une entreprise se traduit à court terme par une augmentation subséquente de la valeur de son titre boursier, révélant une corrélation positive entre performance environnementale et performance financière. Par le fait même, cela fait ressortir certaines limites de l'argumentaire souvent présenté dans la littérature qui stipule que les entreprises adoptent de nouvelles pratiques et se conforment à de nouvelles normes dans le seul de but de se doter de légitimité. À tout le moins faudra-t-il dorénavant admettre la possibilité que les firmes acceptent volontairement de nouvelles régulations pour des raisons qui sont aussi financières, qu'elles soient ou non liées à leur légitimité sur la place publique.
Corinne Gendron est professeure à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable.

Jean-Guy Vaillancourt a enseigné la sociologie comme professeur durant 40 ans à l'Université de Montréal. En 2009, il a reçu le Prix ACFAS - Michel-Jurdant pour souligner le travail de pionnier qu'il a accompli à titre d'écosociologue et sa contribution exceptionnelle aux domaines de l'environnement, de la solidarité internationale et de la paix.

René Audet est chercheur postdoctoral au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université d'Ottawa.