Essai sur les supplices

ISBN9782705680374 EditeurHermann - Éditeurs des sciences et des arts pages336 Parution2011-05-01
Acheter la version papier
@ 54,00 $
Partager

Argumentaire

C'est à partir des années 1990 que Maria Pia Di Bella commence à s'intéresser à une manifestation de dévotion populaire : le « culte des âmes des corps décollés », sujet susceptible, selon elle, de livrer quelques clefs sur la Sicile. Pour comprendre les raisons de cette ferveur vis-à-vis des corps des condamnés à mort ensevelis dans un cimetière proche de l'église de la «Madonna del Fiume» à Palerme, elle s'est attachée à l'étude de la compagnie du Santissimo Crocifisso (1541-1820), dite des Bianchi, qui, les trois jours précédant leur exécution, se chargeait de préparer les condamnés à une mort chrétienne. Pendant cette période liminale les Bianchi instruisaient les prisonniers de façon à ce que, le jour de leur exécution, ils rappellent aux yeux du public le Christ, les martyrs ou bien les saints.

À travers cette inversion de coupable à victime, Maria Pia Di Bella a pu expliquer comment, pendant ces trois jours, se produisait le phénomène de superposition des figures. Peu à peu, ce phénomène, ainsi que l'extension de la figure de la « victime », sont devenus les points focaux de sa recherche et lui ont permis de distinguer l'opposition - dès le XVIIIe siècle - entre les attitudes religieuses catholiques et protestantes dans le maniement respectif de ces figures. Forte de cette recherche historique, Maria Pia Di Bella a, par la suite, entrepris une enquête comparative aux États-Unis. Dans ce volume, elle montre à quel point ces études historiques et anthropologiques peuvent contribuer à la compréhension de l'évolution de la notion de victime en Occident.