Développement durable et responsabilité sociale

ISBN9782553015441 EditeurPresses internationales Polytechnique pages284 Parution2010-03-10
Acheter la version papier
@ 51,00 $
Partager Fiche produit

Quatrième de couverture

À l'ère de la mondialisation et de la crise écologique, la critiquere nouvelée du productivisme, du consumérisme et des inégalités internationales a ouvert un champ d'action à des formes inédites de mobilisation sociale et économique capables d'instrumentaliser les règles du marché au profit de causes associées au développement durable et à la responsabilité sociale des entreprises (RSE). La normalisation, la certification, la vérification, entre autres, se sont alors imposées dans un nouveau modèle d'encadrement des activités économiques qui laisse une grande place aux organisations non gouvernementales. La propagation rapide de ces pratiques, des firmes multinationales jusqu'aux communautés paysannes du Sud, exige qu'on se questionne sur leur institutionnalisation : à quoi ressemblera ce nouveau cadre de régulation? Va-t-il renforcer ou bien trahir sa prétention au développement durable et à la RSE? À quels principes doit-il sa légitimité?

Ce livre, accessible aux citoyens intéressés, aux étudiants et aux gestionnaires, mais rédigé par des spécialistes, explore ces questions à travers quatorze études multidisciplinaires des nouvelles pratiques économiques se réclamant du développement durable et de la RSE.

Argumentaire

CL I ENTÈ L E CIBL E
Les dernières décennies ont vu le travail de nombreux mouvements sociaux et organisations non gouvernementales s'orienter vers l'encadrement des pratiques des différents acteurs économiques. Les notions de développement durable et de responsabilité sociale des entreprises (RSE) se traduisent maintenant en normes, certifications, codes de conduite, etc. De l'agriculture à la foresterie, en passant par l'activité bancaire et l'exploitation minière, la plupart des secteurs économiques sont touchés par le nouveau cadre de régulation qui émerge parallèlement aux réglementations nationales conventionnelles.

Le livre porte sur l'émergence de ce cadre de régulation du développement durable et dela RSE et fait l'évaluation de la portée et des implications politiques et économiques de son institutionnalisation. Il intéressera les étudiants et les chercheurs en sciences sociales et en sciences de la gestion, mais aussi les travailleurs de la fonction publique et les entrepreneurs qui font face, dans leurs activités de tous les jours, à la prolifération des normes de développement durable et de RSE. Le citoyen concerné y trouvera aussi son compte.

ORIGINAL ITÉ
Quelle grande entreprise ou agence gouvernementale n'a pas, aujourd'hui, sa politique de développement durable ou de responsabilité sociale? Ceux qui s'intéressent à ce phénomène trouveront ici des données concrètes sur les principales sources de normativité en cette matière et pourront mieux évaluer la pertinence des différentes aspirations ou démarches liées à la durabilité et à la responsabilité. Ces données seront d'autant plus utiles qu'elles sont situées dans une analyse des grands enjeux que soulève la normalisation du développement durable et de la RSE.

TRAITEMENT DU SUJ E T
Multidisciplinaire, l'ouvrage couvre les deux moments importants qui ont marqué l'évolution du cadre de régulation du développement durable et de la RSE. La première partie est consacrée à l'analyse des mobilisations sociales et économiques qui traduisent l'émergence d'un nouveau cadre de régulation du développement durable et de la RSE : mouvement vert, nouveaux mouvements sociaux, luttes citoyennes dans les pays en développement, etc. La deuxième partie porte sur les enjeux qui gouvernent l'institutionnalisation de ce nouveau cadre régulatoire, tels l'apparition de nouveaux acteurs, la prolifération des normes, l'implication croissante des gouvernements, les défis de la vérification, etc.

RE SPONSABL E S DU PROJ ET
Corinne Gendron est professeure à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable. Elle a récemment publié Vous avez dit développement durable? aux Presses internationales Polytechnique.

Jean-Guy Vaillancourt a enseigné la sociologie comme professeur durant 40 ans à l'Université de Montréal et a publié de nombreux textes sur les problématiques environnementales et le développement durable. Il a reçu le prix Michel-Jurdant 2009 de l'ACFAS pour les sciences de l'environnement.

René Audet est chercheur postdoctoral au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université d'Ottawa et enseigne la sociologie de l'environnement dans plusieurs universités.

CONTENU
Introduction
Les nouveaux mouvements sociaux économiques, vecteurs du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises

Partie I
Héritages et défis des nouveaux mouvements sociaux économiques
Une écosociologie du mouvement vert québécois aujourd'hui • Écologisme et nouveaux mouvements sociaux : la contribution des Alternativ à l'inflexion de la modernité dans l'Allemagne des années 1970 et 1980 • L'altermondialisme, un retour du libéralisme politique classique? • Mobilisations communautaires et activités minières étrangères au Pérou : sur d'anciens terrains, des mouvements nouveaux • Vendre une cause, à quel prix? La mise en oeuvre controversée du streetfundraising par Greenpeace France • Pratiques économiques solidaires québécoises en contexte de développement durable • L'écologisme autrement : naissance d'un grand récit et désinstitutionnalisation des formes d'action écologiste

Partie II
Institutionnalisation : portée et légitimité des normes de responsabilité sociale
des entreprises et de développement durable
La triple reddition de comptes de la firme : succès, limites et avenir d'une innovation • L'obsolescence morale, un vecteur de responsabilisation du comportement des entreprises de portée inégale • Organisations et développement durable : le système de légitimité en oeuvre • Des instituts de normalisation en quête de profit et de légitimité : étude comparée de la production de normes de développement durable en France et en Angleterre • L'institutionnalisation de l'agriculture biologique vue par le Sud : entre régulation inégalitaire et tropicalisation de la certification • Finance socialement responsable et monnaies sociales : quel potentiel de régulation? • La certification est-elle synonyme de « prime » ou de « déprime » verte? Le cas de l'industrie forestière

Conclusion
Pouvoirs et contre-pouvoirs des puissances économiques : vers un nouveau contrat social mondial?

Notices biographiques
Corinne Gendron est professeure à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable.

Jean-Guy Vaillancourt a enseigné la sociologie comme professeur durant 40 ans à l'Université de Montréal. En 2009, il a reçu le Prix ACFAS - Michel-Jurdant pour souligner le travail de pionnier qu'il a accompli à titre d'écosociologue et sa contribution exceptionnelle aux domaines de l'environnement, de la solidarité internationale et de la paix.

René Audet est chercheur postdoctoral au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université d'Ottawa.
Introduction
Les nouveaux mouvements sociaux économiques, vecteurs du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises
par René Audet, Corinne Gendron et Jean-Guy Vaillancourt

Partie I
Héritages et défis des nouveaux mouvements sociaux économiques

1. Une écosociologie du mouvement vert québécois aujourd'hui
par Jean-Guy Vaillancourt

2. Écologisme et nouveaux mouvements sociaux : la contribution des Alternativ à l'inflexion de la modernité dans l'Allemagne des années 1970 et 1980
par Florence Rudolf

3. L'altermondialisme, un retour du libéralisme politique classique?
par Fabrice Flipo

4. Mobilisations communautaires et activités minières étrangères au Pérou : sur d'anciens terrains, des mouvements nouveaux
par Myriam Laforce

5. Vendre une cause, à quel prix? La mise en oeuvre controversée du streetfundraising par Greenpeace France
par Sylvain Lefèvre

6. Pratiques économiques solidaires québécoises en contexte de développement durable
par Jean-Marc Fontan, Jérôme Leblanc, Yanick Noiseux et Marco Silvestro - Collectif d'études sur les pratiques solidaires (CEPS)

7. L'écologisme autrement : naissance d'un grand récit et désinstitutionnalisation des formes d'action écologiste
par Jean-Paul Bozonnet


Partie II
Institutionnalisation : portée et légitimité des normes de responsabilité sociale des entreprises
et de développement durable

8. La triple reddition de comptes de la firme : succès, limites et avenir d'une innovation
par Marie-Andrée Caron et Marie-France Turcotte

9. L'obsolescence morale, un vecteur de responsabilisation du comportement des entreprises de portée inégale
par Jean-Claude Dupuis

10. Organisations et développement durable : le système de légitimité en oeuvre
par Patrick Gabriel

11. Des instituts de normalisation en quête de profit et de légitimité : étude comparée de la production de normes de développement durable en France et en Angleterre
par Thibault Daudigeos

12. L'institutionnalisation de l'agriculture biologique vue par le Sud : entre régulation inégalitaire et tropicalisation de la certification
par René Audet

13. Finance socialement responsable et monnaies sociales : quel potentiel de régulation?
par Gisèle Belem

14. La certification est-elle synonyme de « prime » ou de « déprime » verte? Le cas de l'industrie forestière
par Kais Bouslah, Bouchra M'Zali, Marie-France Turcotte et Maher Kooli

Conclusion
Pouvoirs et contre-pouvoirs des puissances économiques : vers un nouveau contrat social mondial?
par Michel Capron

Notices biographiques